Accueil > La coordination > Solidarité Fukushima Paris : Rassemblement le 10 mars devant l’ambassade du (...)

Solidarité Fukushima Paris : Rassemblement le 10 mars devant l’ambassade du Japon

jeudi 8 mars 2012, par Administrateur

Rassemblement d’individus indépendants pour l’Arrêt Immédiat du nucléaire.

Faisant écho aux actions des Japonais qui continuent de réclamer l’arrêt immédiat des réacteurs nucléaires et le non redémarrage des installations arrêtées,

En soutien aux victimes de la catastrophe nucléaire de Fukushima qui a débuté le 11 mars 2011,

Parce que, comme pour Tchernobyl, nous ne nous habituons pas à cette horreur et que nous nous refusons de nous y habituer,

Parce que, nous ne sommes pas disposés à attendre dans le silence et la soumission, l’inévitable prochain désastre et son cortège de monstruosités,


Retrouvons nous samedi 10 mars 2012,
à 15h00 devant l’ambassade du Japon
7 Avenue Hoche 75008 Paris


L’enfer de Fukushima n’est pas le fruit du hasard. Il est le résultat de choix criminels établis sur le mensonge, la propagande, et sous la contrainte par des “autorités irresponsables” au mépris de la vie.

ARRET IMMEDIAT DU NUCLEAIRE !

Rassemblement sans logo, et non festif ! Nous y allumerons des bougies !

Nous contacter : solidaritefukushimaparis@yahoo.fr

http://erreurhumaine.wordpress.com

JPEG - 241.1 ko

La situation au Japon, un an après le début de la catastrophe de Fukushima, est effroyable : contamination des sols, de l’eau, des aliments, dérisoire pseudo-décontamination « artisanale », des dizaine de milliers de personnes déplacées, d’autres maintenues dans les zones contaminées dans l’ignorance des dangers encourus. L’état exact des réacteurs de la centrale de Fukushima Daichi, est à ce jour inconnu, malgré les propos « rassurants » du gouvernement japonais, de TEPCO et des média.

De plus en plus nombreuses sont les voix qui s’élèvent au Japon pour l’arrêt immédiat du nucléaire et le non redémarrage des réacteurs déjà arrêtés (51 sur 54 à ce jour, avec une prévision de zéro réacteur en service en avril 2012). Ainsi, les femmes de Fukushima se sont mobilisées pour demander l’évacuation hors des zones les plus contaminées, des nourrissons, des enfants et des femmes enceintes, plus particulièrement vulnérables aux effets des radiations. Elles ne peuvent se résigner à ce que la seule mesure de « protection » soit le port d’un dosimètre pour leurs 35 000 enfants.

L’un des cris de révolte les plus spectaculaires, fut, en août 2011, celui du groupe de musiciens japonais, les Frying Dutchman (http://fryingdutchman.jp) qui publiait sur internet la vidéo de leur chanson « Human Error ». Un an après le début de la catastrophe de Fukushima, ils ont décidé d’organiser, les 10 et 11 mars prochains, une initiative mondiale « Human Error : One million Person Parade ». C’est avec eux que nous exprimerons notre révolte et notre détermination :

« Pour l’instant, ces menteurs, [...] ne pensent pas à la population japonaise. Ils essaient désespérément d’imaginer des excuses pour éviter de prendre la responsabilité de ce qu’ils ont fait. C’est leur boulot. Marrant, n’est-ce pas ? Ce sont des erreurs humaines ! [….]

Le monde entier regarde. L’univers entier regarde !

[…] Les compagnies d’électricité, l’Agence de Sécurité Nucléaire et Industrielle, les bureaucrates, les politiciens, banquiers, dirigeants d’entreprises, les médias de masse, et les scientifiques du gouvernement courent tous après l’argent comme des personnages dans une comédie. Mais c’est trop pénible à regarder encore !
Rester apathiques et crédules ne fera que nous conduire à la destruction ! [...]

Très bien, maintenant levez-vous et faite entendre votre voix !

PLUS JAMAIS D’ENERGIE NUCLÉAIRE !
PLUS JAMAIS D’ENERGIE NUCLÉAIRE !
PLUS JAMAIS D’ENERGIE NUCLÉAIRE !
FERMEZ TOUTES LES CENTRALES NUCLÉAIRES !

Éliminez l’énergie nucléaire maintenant ! »

Voir en ligne : NUCLEAIRE L’ERREUR HUMAINE

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0