Accueil > La coordination > Urgence Japon : Action ambassades et consulats

Urgence Japon : Action ambassades et consulats

jeudi 14 juin 2012, par Administrateur

Le premier ministre japonais a décidé de reprendre l’exploitation de deux réacteurs nucléaires à Ohi, dans l’ouest du pays. Plusieurs organisations demandent de l’aide afin que leur courrier soit envoyé aux ambassades du Japon dans tous les pays du monde avant le 15 juin de préférence, et que des rassemblements soient organisés. Les positions antinucléaires du courrier des orgas japonaises (voir traduction du courrier ci-dessous) ne sont pas celles de la Coordination Stop Nucléaire (sauf pour le non redémarrage des réacteurs).

Car nous pensons que les seules économies d’énergie et le recours aux énergies renouvelables sont impuissantes à compenser un arrêt immédiat des réacteurs nucléaires en France et dans le monde, et qu’il faudra avoir recours à des énergies fossiles, comme le fait actuellement le Japon.

Car, un moratoire est une solution provisoire qui ne fait que reporter les décisions cruciales.

Car, il n’existe aucune agence de sûreté nucléaire véritablement indépendante.

Car, il n’existe pas de particularisme national permettant de faire face aux effroyables dangers et conséquences d’une catastrophe nucléaire.

Mais évidemment en tant qu’antinucléaires pour l’arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire partout dans le monde, nous sommes solidaires de la démarche des organisations qui, au Japon, se battent avec acharnement, pour qu’aucun réacteur ne soit redémarré dans leur pays. Nous venons donc de déposer un courrier en notre nom à l’ambassade du Japon (voir pièce jointe).

Solidarité antinucléaire,

La Coordination Stop Nucléaire
www.coordination-stopnucleaire.org


Traduction du courrier (en pièce jointe "Letter of Protest.pdf") des organisations japonaises :


Monsieur le Premier Ministre,

Nous protestons contre votre décision de redémarrer deux réacteurs nucléaires dans la ville de Ohi, Préfecture de Fukui. Nous vous demandons de revoir votre décision et d’imposer un moratoire sur l’énergie nucléaire au Japon. Nous vous demandons de proposer une politique énergétique responsable pour le Japon, sans énergie nucléaire et basée sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables.

Voici nos raisons :

1/ Votre décision est anti démocratique. Les Japonais ne vous soutiennent pas. De nombreux membres et députés de votre parti ne vous soutiennent pas.

2/ Toute la vérité sur la fusion des trois réacteurs de Fukushima n’a pas été établie à ce jour.

3/ Les normes de sécurité temporaires en vigueur, telles que préconisées par les « stress test » et auxquelles vous vous référez pour déclarer que les réacteurs de Ohi sont sûrs, sont insuffisantes. A ce jour, les mesures de sécurité essentielles requises par les « stress tests » n’ont pas été mises en œuvre à Ohi. Il n’a pas été démontré que les réacteurs puissent être arrêtés en toute sécurité dans le cas d’un important tremblement de terre.

4/ Tout référentiel de normes nouvelles doit être formulé et supervisé par une agence de sûreté nucléaire véritablement indépendante

5/ La forte augmentation de l’activité sismique au Japon depuis le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars 2011 est alarmante. Que des failles sismiques actives soient présentes non loin des réacteurs de Ohi, et peut-être sous le site-même nous inquiète vivement.

Vous pouvez considérer ce courrier comme une ingérence extérieure dans les affaires nationales du Japon, et ainsi ne pas en tenir compte. Cependant, nous savons depuis Tchernobyl et Fukushima que les retombées d’accidents nucléaires ne connaissent pas de frontières, qu’elles ont un impact sévère sur l’environnement dans sa globalité et qu’elles sont porteuses de risques sanitaires inconnus sur l’humanité toute entière. Nous pensons qu’il est de notre devoir moral de vous exprimer nos craintes.

Nous savons également que nos craintes sont partagées par de nombreuses personnes dans votre pays et que la majorité de la population n’est pas d’accord avec vous. Nous avons beaucoup de respect pour le peuple japonais, pour leur sens de la communauté et de la solidarité devant l’adversité. Nous croyons en leur créativité et leur volonté de surmonter ces temps difficiles, et de reconstruire un Japon sans nucléaire.

Ainsi, nous vous demandons de bien vouloir reconsidérer le redémarrage des réacteurs de Ohi et de déclarer un moratoire sur l’énergie nucléaire.
Nous vous demandons de proposer une politique énergétique responsable pour un Japon sans énergie nucléaire et basée sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Premier Ministre, à nos salutations distinguées.

Date :
Signature :

Documents joints

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0