Accueil > Nos textes > « Bure Zone Libre » appelle au boycott du débat public sur CIGEO

« Bure Zone Libre » appelle au boycott du débat public sur CIGEO

mercredi 5 juin 2013, par Administrateur

Parce que le débat public fait partie intégrante de l’acte de domination que les colons de Polytechnique exercent sur le peuple français pour imposer leur volonté dans le consensus et leur "démocratie", la coordination Stop Nucléaire se déclare solidaire de l’appel de Bure Zone Libre (1) à s’opposer en bloc au projet CIGEO et à son débat public.

CIGEO (centre d’enfouissement de déchets radioactifs à vie longue à 500 m sous terre à Bure dans la Meuse), ce serait :
- 4 pyramides de Khéops de terres excavées : 10 millions de m3 sur cent ans,
- 2 pyramides de Khéops de béton,
- 10 000 trains de 10 wagons de colis radioactifs sur les rails, soit deux transports par semaine pendant 100 ans,
- une nouvelle usine d’entreposage de la taille de la Hague pour déballer et mettre en conteneurs les colis radioactifs,
- l’enfouissement de déchets à haute et moyenne radioactivité à vie longue (des centaines de milliers d’années),
- 17 milliards d’euros pour débuter..., alors que le laboratoire de Bure en aura déjà coûté 10, puis 20, et maintenant 35.

Otages de l’industrie nucléaire, mis devant le fait accompli, nous n’avons pas à proposer des solutions pour la gestion de ses déchets. L’enfouissement en profondeur en constitue cependant la pire. Les galeries seraient refermées dans un simulacre de réversibilité, avec ou sans marqueur pour signaler le site aux générations futures. La moindre avarie en profondeur, explosion, incendie ou autres accidents serait particulièrement problématique car non maîtrisable : voir le cas de l’ancienne mine de sel de Asse en Allemagne, soit-disant sûre et qui fuit la radioactivité comme une passoire.

Personne ne sait gérer les déchets nucléaires. Parier sur le confinement en profondeur de la radioactivité de ces déchets sur des centaines de milliers d’années est aussi irresponsable que de continuer à tout prix d’en produire.

Nous appelons à l’arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire, fission et fusion. L’acte de domination ne peut plus avoir l’apparence de l’acte de paix.

Rendez-vous à Bure le 23 mai 2013.

Coordination Stop-Nucléaire,
le 18 mai 2013.

(1) http://burezoneblog.over-blog.com/article-debat-public-cigeo-rendez-vous-le-23-mai-a-bure-117469511.html

Débat public CIGEO : rendez vous le 23 mai à Bure
Le collectif "Bure Zone Libre" appelle au boycott du débat public sur CIGEO qui se tiendra du 15 mai au 15 octobre.

Cigeo c’est quoi ?
Un projet ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des déchets radioactifs). Un démentiel projet d’enfouissement de déchets radioactifs haute et moyenne activités à vie longue (a peine 4% du volume total des déchets qui contient 99% de la radioactivité !), un terminal ferroviaire pour 100 000 wagons CASTOR (estimation andra), un site de stockage en surface, une usine (et ses cheminées !) pour la préparation des "colis", des puits gigantesques pour l’aération du souterrain de 15km² prévu pour recevoir les rebuts de la folie nucléaire !

Pour nous ce sont des pollutions radioactives "autorisées", des risques nucléaires majeurs (accidents, fuites, etc...), la nucléarisation de la région qui ira de paire avec sa militarisation, la disparition de terres agricoles, une forêt rasée, en résumé la condamnation définitive de toute une région, tout ça pour permettre à l’industrie nucléaire de se pérenniser en se débarassant de son fardeau : ses déchets.

Pourquoi ?
Selon les nucléocrates, pour protéger les générations futures, par principe de précaution... alors que la France continue tête baissée dans le nucléaire, allant même jusqu’à exporter des EPR en Indedu mox au Japon, etc... ou même faire la guerre au Mali !
Cyniques foutaises ! 

Par quels moyens ?
En s’implantant dans une région peu peuplée, sinistrée économiquement, grâce aux mensonges (laboratoire, géothermie, géologie, etc...) et au fric, beaucoup de fric ! Des centaines de millions d’euros, il n’en fallait pas plus pour endormir les institutions locales (mairies, conseil général, codecom, etc), tenues essentiellement par ces élus qui ne voient pas plus loin que leurs petits mandats, tout ça sous pression des institutions d’état comme les préfectures de Meuse ou Haute-Marne, les ministères concernés (écologie, industrie) qu’ils soient couleur bleue, rose ou verte et le tout avec le cautionnement de l’ASN, de l’IRSN,de l’ HCTISN (Haut Comité pour la Transparence et l’Information sur la Sureté Nucléaire), de l’OPECST (Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques), de la CNE (Commission Nationale d’Evaluation), autant d’acronymes qui ne reflètent pas l’indépendance sur le sujet...
Quel beau tableau !

Quand Mme Voynet, ministre verte a préféré signé le décret autorisant le labo de Bure contre un moratoire sur l’EPR de Flamanville plutôt que démissionner, elle a porté l’estocade à l’écologie politique traditionelle mais elle a surtout tracé un boulevard à l’industrie nucléaire pour se débarasser de ses déchets !
Dès 1994, les opposants annoncaient qu’accepter le labo, c’était accepter la poubelle nucléaire ! Une triste réalité que le lobby nucléaire veut aujourd’hui nous imposer !

Le débat public proposé ici, n’est qu’une formalité administrative permettant le dépot de la DAC (demande d’autorisation de création) de 2015. Nous savons déjà et ce depuis longtemps, que tout est truqué, magouillé ! L’histoire du nucléaire s’est construite sur ce modèle, pourquoi y dérogerai t-elle ?

Nous ne participerons donc pas à ce débat public et réclamons :
- l’annulation du débat public cigéo
- l’abandon du projet d’enfouisssement des déchets nucléaires HA-MA/VL, ici à Bure et ailleurs,
- la fin des recherches du laboratoire de Bure,
- l’arrêt immédiat du nucléaire,
- un autre avenir pour le territoire et les générations futures,
- le droit à rester maîtres de nos vies.

Nous invitons donc tous nos sympathisants, tous les antinucléaires qui refusent la concertation des nucléocrates, à se rendre à Bure le jeudi 23 mai 2013 de 18 heures à 22 heures pour exprimer notre refus catégorique du projet CIGEO, du nucléaire et de son monde devant la salle des fêtes de Bure, où se tiendra donc la 1ère réunion de débat public.

Un stand d’information sera mis en place à destination des populations locales.

Un hébergement est possible à la Maison de Bure (dortoir ou tente)
Un repas simple mais chaud sera proposé à prix libre. 
 
Pour toute info complémentaire :
03.29.45.41.77 ou leherissonvengeur(at)gmail(point)com

http://burezoneblog.over-blog.com

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0